Skip to content

La Société Musicale « La Cigale » de Morcenx

La Cigale de Morcenx est fondée en 1882. Pendant de nombreuses années, elle n’a été composée que d’une harmonie (ou orchestre d’harmonie) et d’une école de musique, qui assurait le renouvellement des musiciens de l’harmonie.

En 1950, la Société « La Cigale » devient municipale, et une batterie-fanfare vient s’ajouter à l’harmonie et à l’école, les deux formations étant placées sous la direction d’un même chef.

C’est depuis cette époque que la Société « La Cigale » connaît son véritable développement, d’abord sous la direction de André Saussède jusqu’en 1977 puis de André Lassus jusqu’en 1983. C’est ensuite Henri Laborde qui en prend la direction jusqu’en 2008, et Laurent Labaigt qui lui succède en 2008.

À ce jour, la Société « La Cigale » est composée d’un Orchestre d’Harmonie « La Cigale », d’un Orchestre des Jeunes de l’Ecole de Musique et de la Banda « Los Alegrios ». Elle a tissé de nombreux liens d’amitié avec d’autres Sociétés en France et à l’étranger.

NRMorcenais

Publicités

Les Maires qui ont façonné Morcenx…

Voici, de source officielle, un début de liste des Maires qui se sont succédés à la tête de Morcenx. Nous tenterons de compléter les informations manquantes au fur et à mesure de nos recherches.
  • Depuis 1995: Jean-Claude Deyres (Parti Socialiste)
  • 1982 à 1995: Pierre Cros (Parti Socialiste)
  • 1977 à 1982: Henri Scognamiglio (Parti Socialiste)
  • 1944 à 1977: Léon Brouste (Section Française de l’Internationale Ouvrière)
  • 1941 à 1944: Léon Naureils (Nommé par le gouvernement de Vichy)
  • 1936 à 1941: Léon Brouste (Section Française de l’Internationale Ouvrière)
  • 1935 à 1936: André Lacouture
  • 1925 à 1935: Louis Saint-Jours
  • 1900 à 1925: Henri Malet
  • 1898 à 1900: Mathieu Dangey
  • 1892 à 1898: Justin Pouey
  • 1888 à 1892: Louis Casalis
  • 1886 à 1888: Mathieu Dangey
  • 1881 à 1886: Louis Casalis
  • 1852 à 1881: Bertrand Aubin Malet
  • 1847 à 1852: Jean Malet
  • 1843 à 1847: Bernard Ader
  • 1835 à 1843: Jean Malet
  • 1829 à 1835: Simon Bougue
  • 1821 à 1829: Pierre Salvat Luxcey
  • 1811 à 1821: Jean Luxcey

NRMorcenais

Le Monument aux Morts de Morcenx


Coordonnées GPS: 44,032712, -0,913059 ou encore +44° 1′ 57.76″, -0° 54′ 47.01″

Ce Monument a vu le jour grâce à une souscription publique effectuée auprès des morcenais à partir de 1919, organisée par le banquier Fernand Delvaille, président du Comité pour l’Erection d’un Monument aux Morts pour la France de Morcenx. C’est ce même Comité qui passera le marché en Août 1920, suivi par la commande officielle de la commune le 29 Mai 1921.

Ce Comité s’est alors chargé de contacter le sculpteur Robert Wlérick pour l’élaboration des plans du Monument, l’entrepreneur Emile Larrode pour la mise en oeuvre du Monument, et a désigné Léonce Leglise, architecte à Mont de Marsan, pour la direction et la surveillance des travaux.

L’inauguration du Monument au Morts de Morcenx a eu lieu le dimanche 6 Novembre 1921 en présence du Préfet Lucien Bourienne, des sénateurs Cadilhen et Daraignez, des députés Bouyssou, Despax, Deyris et Defos du Rau, du maire et conseiller général, le docteur Henri Malet, sous un ciel gris d’hiver. La Société Musicale « La Cigale » et la clique de la société de gymnastique y ont assuré la musique.

En 1925, sur la volonté du maire Louis Saint-Jours, deux artisans locaux, René Sourgen et Jules Licart, ont apporté quelques modifications au Monument au Morts, à savoir respectivement l’ajout de l’entourage en pierre d’Arudy et de la grille de clôture.

Initialement situé sur la place Léo Bouyssou, à l’emplacement de l’actuel centre Jean-Jaurès, le Monument aux Morts a été déplacé lors de travaux de réaménagements de la ville, en 1936, à sa position actuelle, en bordure de la rue Voltaire, faisant face à l’Eglise Saint Vincent de Paul.

Sur sa face orientée vers le Nord, se trouve sculptée la figure d’un Ange. Sur les autres faces figurent les noms des « Enfants de Morcenx morts pour la France ». Au départ, le Monument commémorait la disparition de 109 morcenais à la Grande Guerre (1914-1918). Depuis, d’autres guerres ayant eu lieu, la liste a été ralongée.

Voici leur nom, classés par ordre alphabétique, et selon les guerres qui les ont vu disparaître:

1. Première Guerre Mondiale, 1914-1918 (124 noms):

  • ARNAL Pierre
  • BAFFOIGNE Joannès Henri
  • BARROUILLET Jules
  • BARROUILLE Germain Jean
  • BERBILLE Clément
  • BERBILLE Louis
  • BONNAN Pierre
  • BONNEFON Paul
  • BORDENAVE Robert Jean Dominique
  • BOURDEN Pierre
  • BRETTES Auguste dit Armand
  • CALLEDE Henri
  • CARRERE Fabien dit Fernant
  • CARRIERE Jean
  • CAUSSARRIEU Joannès
  • CAUSSARRIEU Pierre
  • CUZACQ Joseph
  • DANDRE Félicien dit François
  • DANDRE Laurent
  • DANE Jean dit Henri
  • DARENGOSSE Jean
  • DARROUZES Pierre
  • DAYON Jean Joseph
  • DECAN DE CHATOUVILLE Joseph Marie François Xavier
  • DESTOUESSE Jean
  • DESTRUHAUT Joannès
  • DEUS Jean
  • DEVERT Jean dit Henri
  • DINCLAUX Georges
  • DOMENGER Augustin
  • DONNEY Auguste
  • DUBERNET Pierre
  • DUBES Adrien
  • DUBOURG Jean
  • DUBRANA Jean
  • DUBROCA Pierre
  • DUCOURNEAU Arnaud dit Armand
  • DUCOUT Auguste
  • DUFAU Louis
  • DUSSIN Jean Albert
  • DUSSOL Jean
  • DUMARTIN Joannès Henri
  • DUPAU Augustin
  • DUPONT Jean
  • DUPOUY Baptiste
  • DUPOUY Joannès
  • DUPOUY Joseph
  • DUPRAT Jean
  • DUROU Girons
  • DUVERGER Pierre
  • DUVIGNACQ Joannès
  • DUVIGNAC Joseph
  • ETIENNE Armand
  • ETIENNE Jean
  • GACHET Georges Paul
  • GARAUDE Bertrand dit Gaston
  • GARBAY Bernard
  • GARBAY Jean
  • GENSOUS Jean
  • GUINTRANDY Louis Martial Eugène
  • HAUREIL Antoine
  • HAUREIL Etienne
  • JUZAN Frédéric Louis-Marie Joseph
  • LABARRIERE André
  • LABARRIERE Jean
  • LABARRIERE Jean-Baptiste
  • LABAT Edouard
  • LABENNE François
  • LABENNE Georges
  • LABEYRIE Bertrand
  • LAFARIE Jean Léon
  • LAFITTE Henri
  • LAGARDERE Jean
  • LANNEGRAND Joannès dit Jean
  • LANNELONGUE Joseph
  • LAPEYRE Léon
  • LARRAZET Jean
  • LARRAZET Paul
  • LARRAZET Pierre
  • LARRIBIERE Alexandre
  • LARRIEU Jean
  • LARTIGAU Jean Jules
  • LARTIGAU Jean-Baptiste
  • LASSERRE Jean Albert Louis
  • LASSERRE Raphaël
  • LAZARE Simon Fulbert Pierre
  • LESBATS Jean-Noël
  • LESCOUZERES Jean
  • LESGOIRRES Jean-Baptiste
  • LESGOUARRES Jean
  • LESGOUARRES Joannès
  • LIMBARET Emile
  • LINCE Jean
  • LINXE Elie
  • LOLOM Jean-Baptiste
  • LOUBERE Saturnin
  • LOUSTALOT Paul
  • LUXCEY Jean
  • LUXCEY François
  • MAC Baptiste dit Jean
  • MENAUD Dominique Robert
  • MENAUD Jean
  • PERSILLON Gabriel Jean
  • PICAT Bertrand
  • PICAT Jean-Baptiste
  • PITANGUE Jean-Baptiste
  • POMIES Jean-Baptiste
  • POUDENX Jean
  • POUDENX Pierre
  • PROSPER Jean
  • SAINT-JOURS Maurice
  • SAUBAGNE Jean Théodore
  • SENTUC François
  • SIRVEN Henri Albert
  • SOUBIELLE Marcel
  • SOUBIELLE Valentin
  • SOURNAIT Jean Eusèbe
  • SUBSOL Jean
  • TAUZIEDE Mathieu
  • TAUZIEDE Mathieu
  • TAUZIN Nicolas
  • USEO Albert
  • VIGNES François
  • VILLENAVE Georges

2. Deuxième Guerre Mondiale, 1939-1945 (13 noms):

  • CAZALIS Julien
  • DECIS René
  • DESTRUHAUT Henri
  • DOUTHE Jean
  • DUCAMP Pierre
  • GASTON Nelson
  • JOUTANG Camille
  • LESBURGUERE René
  • MARBEAU Camille
  • MESPLEDE Robert
  • RAMAZEILLES Gaston
  • TASTET Adrien
  • TURSAN Henri

3. Guerre d’Indochine, 1946-1954 (3 noms):

  • BONNAN Jean
  • COUSSEN André
  • SAINT-JOURS Fernand

4. Guerre d’Algérie, 1954-1962 (1 nom):

  • MESPLEDE André

5. Soldats d’Outre Mer (5 noms):

  • Mohamed Ben TRABELCI
  • Salah Ben KASSOUNA
  • Salah Ben KEDOUR
  • KOUDOUGOUNI Tiéma
  • TIEKOURA Sankaré
(Sources pour la rédaction de cet article: Philippe CAMIN et la Mairie de Morcenx)

NRMorcenais

Les Arènes de Morcenx


Coordonnées GPS: 44,035805, -0,913153 ou encore +44° 2′ 8.95″, -0° 54′ 47.35″

Depuis le Moyen-Âge, un art taurin unique trouve ses racines dans les traditions festives des pays landais.

Dans les années 1850 a débuté en France un mouvement de construction de « Plazas de Toros », c’est à dire d’Arènes, dans la plupart des villes landaises, avec l’avènement de la première « corrida » en France, c’est à dire une course taurine, à Saint-Esprit, ancienne commune landaise maintenant rattachée à Bayonne.

Albert Pomade et Franck Bonnefous, tous deux architectes respectivement de l’extension des écoles de Morcenx en 1921 et du complexe municipal de Morcenx en 1938, ont par exemple participé à la construction d’Arènes à Dax, Saint-Sever, Pomarez et Soustons pour Pomade, Mont de Marsan, Bascons, Hagetmau et Vieux-Boucau pour Bonnefous.

Malgré cette expérience et une tendance architecturale répandue pour la construction de toutes ces Arènes, la construction des Arènes de Morcenx en 1930 au carrefour de la rue Carnot et du boulevard Victor Hugo, s’est distinguée par une conception et une architecture unique.

En effet, contrairement à la plupart des Arènes, celles de Morcenx sont de forme rectangulaire, avec une piste longue de 40 mètres et large de 24,50 mètres, et faites de bois, s’inscrivant plus précisément dans la tradition taurine landaise et dans une architecture vernaculaire.

Construites par la main de charpentiers locaux passionnés et généreux, et par des ouvriers bénévoles de la Distillerie Nationale aujourd’hui disparue, elles ont été équipées en 1947 d’un amphithéâtre en bois encadré de platanes au départ, et leur permettant d’accueillir jusqu’à 2000 spectateurs.

C’est en 1958 que l’amphithéâtre a été couvert de bois, rendant cet édifice plus exceptionnel encore.

Les Arènes de Morcenx sont probablement l’un des plus grands équipements publics de spectacle entièrement construit en bois.

De nos jours, les Arènes de Morcenx sont toujours le théâtre de courses landaises, et accueillent occasionnellement divers spectacles et concerts.

(Sources: Jacques DUHART et la Mairie de Morcenx)

NRMorcenais

Les Sujets à venir…

Ici se trouve la liste des sujets concernants Morcenx qui feront l’objet d’articles, et d’études plus approfondies:

-La Piscine

-Les Lieux d’enseignement

-Les Centres pour Personnes Agées et Personnes Handicapées

-Le Chateau de Moret

-Le Cinéma

-Les Stades

-La Gare

-Les personnalités locales

-Les divers Quartiers

-…

Si vous souhaitez qu’un sujet absent ici soit traité, merci de laisser un commentaire, et nous ferons au mieux pour étudier le sujet en question.

NRMorcenais

A propos de l’auteur…

Il ne me parait pas utile de faire une longue description me concernant, puisque le sujet du blog n’est pas moi, mais bien Morcenx, et que le but de ce blog est bien de faire un travail de recherche, de regroupement et de vulgarisation d’informations au sujet de cette ville qui m’a vu grandir, comme certainement beaucoup d’entre vous.

Tout ce que je peux dire, c’est que je m’emploie dans mon temps libre à ces recherches, et qu’il est très enrichissant de découvrir tous les jours un peu plus de l’histoire de Morcenx, sur les personnages qui y ont vécu, les monuments et lieux divers que l’on peut y trouver, sur le mode de vie et les habitudes des morcenais.

Aucun des articles que vous trouverez ne doit être considéré comme définitif… car à la moindre nouvelle information, je le complèterai, afin de toujours améliorer l’information.

N’hésitez pas à commenter les articles, à demander plus d’informations, voire à demander l’article sur un sujet qui n’a pas encore été abordé. Dans l’article  » Les Sujets à venir…  » , je fais une liste des articles sur lesquels je fais actuellement mes recherches, et qui seront les prochains à paraitre. Commentez cet article pour y demander infos et nouveaux sujets.

J’espère que https://40110morcenx.wordpress.com/ vous plaira et vous apportera les informations que vous cherchez.

NRMorcenais

L’Histoire de Morcenx en quelques mots

Nous tenterons de détailler et d’approfondir chacun des détails énoncés ci-après:

Le nom de « Morcenx » paraît formé sur Mauritius, nom d’origine gallo-romaine, et du suffixe enx, ayant un sens d’appartenance ou d’origine. Le site de Morcenx, bordé par le Bez et ses affluents, semble avoir été occupé dès la Préhistoire. On y a trouvé des pointes de flèches en silex, du mobilier domestique, et une urne cinéraire datant du 1er âge du Fer.

L’église « sanctus Petrus de Morcencz » est citée dans le Liber rubeus au XIIesiècle. Morcenx faisait partie au Moyen-Age, de la baronnie du Brassenx, Jean de Morsanx, jurat, était présent à la maison commune d’Arjuzanx, lors de la prise de possession du Brassenx par Arnaud-Amanieu d’Albret le 14 mars 1361. Vers 1437, l’Ordre des Hospitaliers de St Jean de Jérusalem, sous l’autorité d’un Commandeur (ou Commanday), possédait des terres dans le quartier de Cornalis, alors très important. Une chapelle dédiée à St Michel y était implantée et demeurera jusqu’à la Révolution. La fontaine St Jean située à côté avait le don de soulager les rhumatismes. A la fin du XIX ème siècle, la lande de Cornalis était le lieu de rassemblement des troupeaux autour de la Crous de Couraou (croix de bénédiction du bétail, immortalisée par Félix Arnaudin).

Le Château de Moré était le siège d’une caverie. Jean Duvignac, juge royal et avocat au parlement de Bordeaux, était seigneur de Mauré, en 1653. Cette petite seigneurie est la propriété de Jean Luxcey, notaire royal en 1765. C’est lui qui rédigera le « Cahier des Doléances » de Morcenx en 1789.

Quatre moulins hydrauliques étaient installés sur le Bez et ses affluents : le moulin de Johandieu ou « molle de Lagoffun » à Cornalis, le plus ancien attesté dès 1553, celui de Canlorbe, du Batan et le moulin de Moureu.

L’arrivée du chemin de fer avec le premier train le 28 août 1854, va donner naissance au quartier de la Gare qui supplantera le Bourg en 1886, devenant même chef-lieu de canton le 31 mars 1888. Une nouvelle église y est édifiée et consacrée en 1893. La ville connaît alors un véritable essor économique conforté en 1960 par la construction d’une Centrale Thermique EDF, utilisant le lignite du sous-sol comme combustible. Après sa fermeture en 1992, Morcenx a su réorienter ses activités, demeurant ainsi le pôle industriel du Pays Morcenais.

C’est à Morcenx que naquirent la grande tragédienne Cora Laparcerie (1875-1951), et le sculpteur-statuaire Alexandre Callède (1899-1980). On admirera le Monument aux Morts réalisé par le célèbre sculpteur landais Robert Wlérick.

(Sources: Maison du Pays Morcenais)

NRMorcenais